Construire une communauté Magic... avec des cartes courantes

28 Novembre 2018 | 3 minutes de lecture

 

« Je vous remercie infiniment d'avoir créé un club de jeu dans l'école de mon fils. Mon fils souffrant d'un trouble du déficit de l'attention et de difficultés d'apprentissage était victime de harcèlement à l'école. Maintenant qu'il a intégré le nouveau club de jeu, il s'est fait un groupe d'amis et aime désormais se rendre à l'école. Il se réveille pressé d'y aller, grâce au club et aux nouveaux amis qu'il s'est faits. »

 

Il existe un lien entre le comportement d'un membre impliqué dans sa communauté et la valeur perçue de ses services. Une étude de la faculté de droit de Harvard a montré que l'implication communautaire (événements de charité, bénévolat, etc.) stimule la volonté d'un client à dépenser davantage, entre autres choses.

Difficile d'expliquer exactement ce mécanisme. Peut-être est-il plus facile de justifier des achats associés à une bonne cause. Ou peut-être est-ce la valeur ajoutée ; ils achètent plus qu'un produit : ils achètent la satisfaction, l'estime, ou le sentiment d'éthique à faire des affaires avec une entreprise socialement responsable.

Ou peut-être s'agit-il d'histoires comme celle racontée plus haut. Peut-être que les gens associent de tels résultats (un élève trouvant le réconfort dans un club de jeu) à la qualité, à la valeur. Peut-être qu'en entendant cette histoire, ils se disent : « Cette entreprise n'est pas comme les autres. »

 

N'importe quel magasin peut sponsoriser un club de jeu dans un établissement scolaire.

 

Chez Stronghold Games, à Hull, en Angleterre, tout a commencé par des dons à la caisse, avec des cartes courantes et inhabituelles offertes à la suite de Booster Drafts du magasin, ainsi que quelques decks de bienvenue de la part de Wizards. Un an seulement après sa création, les médias locaux se sont intéressés au club, et des parents reconnaissants ont envoyé des lettres de remerciement.

« Même la police locale s'est impliquée et a reconnu que la donation était une merveilleuse initiative qui avait aidé de nombreux enfants du coin », explique Ray Reaney, le gérant du magasin. Désormais, ils souhaitent réitérer l'expérience dans une plus grande école, et à terme, sponsoriser des clubs scolaires dans toute la région.

« Au fur et à mesure que nous ferons des dons sur les cinq prochaines années, la communauté Magic du nord-est de l'Angleterre devrait grandir de façon spectaculaire », affirme-t-il.

Tout le monde y gagne. L'établissement scolaire apprécie la valeur éducative du jeu (il essaie même de développer les compétences littéraires des élèves en leur demandant d'écrire des histoires inspirées de leurs parties), tandis que les parents apprécient les possibilités sociales créées pour leurs enfants. Chez Stronghold Games, on apprécie la popularité grandissante du magasin, et, si tout continue à fonctionner comme prévu, les clients de plus en plus nombreux.

 

Alors, par où commencer ? Qui contacter ?

 

La plupart des magasins vous diront que la première chose à faire est d'avoir un contact dans l'établissement scolaire.

Les établissements exigent souvent qu'un professeur supervise le programme, et les magasins ont besoin d'un joueur de leur communauté. Chez Stronghold Games, un programme en cours de création a été initié par un professeur habitué du magasin. Si vous avez besoin d'un contact avec l'école, penchez-vous sur votre communauté.

Vous n'avez pas forcément besoin de quelqu'un qui fasse partie de vos joueurs. Vous pouvez tout aussi bien contacter les principaux ou directeurs, les associations de parents d'élèves, ou les bibliothèques municipales. Les informations de contact sont généralement disponibles sur le site Web de l'établissement, et un appel téléphonique ou un courrier formel donnent souvent plus de résultats qu'un e-mail. (Téléchargez un modèle de lettre ici.)

Quelle que soit la façon dont vous commenciez, vous aurez de meilleures chances de réussite en prévoyant tous les détails à l'avance ; c'est le moment de vous y mettre !