Michael Bahr : Notre modèle d'événement ne fonctionnait plus. Voici comment nous y avons remédié.

12 Mars 2018 | 1 minutes de lecture

Par Michael Bahr, associé directeur du magasin Desert Sky Games and Comics

Nous avions remarqué que de plus en plus d'événements finissaient par faire perdre de l'argent au magasin.

Nous offrions un booster par victoire, ainsi qu'un booster par participant. Les frais d'entrée étaient établis de façon à ce que les événements se remboursent eux-mêmes, excepté les événements à la quantité inhabituelle de rondes avec un nombre impair de joueurs ; étant donné que les byes comptent comme des victoires, cela signifie moins d'entrées mais autant de frais pour nous.

Imaginez notre surprise lorsque nous avons constaté une augmentation des rondes comptant un nombre de joueurs impair (plutôt que pair), mais seulement lors d'événements en format Construit. D'un point de vue statistique, c'était improbable. Quelque chose ne tournait pas rond. Mais quoi ?

Le secret pour organiser des événements réussis est de les varier aussi rarement que possible. Mais si votre modèle ne change pas, le comportement de vos joueurs, lui, peut évoluer. Que se passe-t-il lorsque vous rencontrez un problème sérieux ?

Quand je dis « problème sérieux », je ne veux pas dire que le magasin d'à côté a prévu un événement en même temps. Je veux dire lorsque votre modèle d'événement ne fonctionne plus. Je veux dire lorsque vous avez déjà quatre-vingt-dix minutes de retard et que vos employés font des heures supplémentaires. Ou que vos dotations étaient bien supérieures aux bénéfices espérés et que vous perdez de l'argent.

Nous avons rencontré ce dernier problème après le déménagement de notre magasin de Gilbert à Chandler. Nous l'avons résolu ainsi :

1) En surveillant notre mécanisme de Jeu Organisé pour assurer des recettes positives. C'est de cette façon que nous avons compris que des ajustements étaient nécessaires en premier lieu.

2) En trouvant une solution fournissant une bonne expérience de jeu et des bénéfices à notre magasin. Changer de modèle risque de rebuter certains de vos joueurs, mais si le Jeu Organisé ne vous rapporte rien, est-ce si important ?

3) En promulguant ce changement de manière décisive. Tout changement entraînera forcément des plaintes. Mais il ne faut pas hésiter lorsqu'il s'agit de changements destinés à protéger votre modèle économique.

Voici ce qui s'est passé :

Linus Torvalds, le créateur de Linux, a prononcé cette phrase célèbre : « avec suffisamment d'yeux, tous les bugs sont superficiels ». En d'autres mots, plus il y a de gens qui interagissent avec votre système, plus vite les problèmes de votre système seront mis au jour. Avec plus d'espace, nous avons reçu davantage de joueurs, et les bugs de notre système ont rapidement fait surface.

Certains joueurs avaient fait le calcul. S'il y avait un nombre impair de joueurs, ils pouvaient obtenir des byes. S'ils obtenaient un bye lors de la première ronde, ils pouvaient abandonner et recevoir deux boosters. Ainsi, certains attendaient un nombre pair de joueurs, puis achetaient une entrée au dernier moment, dans l'espoir d'obtenir un bye.

Certains joueurs se battent pour le moindre pourcentage d'espérance mathématique. Très bien. Du point de vue du magasin, si cela arrive lors d'un seul événement, ce n'est pas un problème. Mais en constatant que, semaine après semaine, ce scénario se répétait, nous avons réalisé que quelques gouttes allaient rapidement faire déborder le vase si nous ne faisions rien.

Au final, nous avons dû implémenter des structures de dotations séparées pour chaque type d'événement.

Il est apparu que le problème n'avait surgi que lors des événements en format Construit car nous nous étions efforcés d'éviter les nombres impairs de joueurs dans les groupes de draft. Ainsi, les drafts n'ont pas changé : un booster pour la participation, et un booster par match gagné.

Lors d'événements amicaux, les boosters de victoire s'obtiennent à la première victoire (il n'y a donc pas de booster offert pour un bye lors de la première ronde), puis les victoires suivantes permettent de remporter davantage. Nous avons cessé d'offrir des boosters lors des événements compétitifs ; nous avons proposé à la place un bon d'achat valable dans le magasin pour les scores de 3–1 ou 4–0.

Cette solution a permis de maintenir amicaux les événements amicaux, et compétitifs les événements compétitifs, et le magasin s'en sort bien. Cela nous a conduits à la troisième étape : la promulgation décisive.

Avoir plusieurs structures de dotations sacrifie une part de simplicité, alors il fallait que le message soit clair.

Nous avons annoncé une date de mise en place imminente, sur tous nos canaux simultanément. Communiquer en personne s'est avéré plus compliqué. Nous avons dû rassurer nos joueurs occasionnels et leur expliquer que changer les dotations ne signifiait pas qu'un seul vainqueur emporterait tout. Cela a été plus facile avec les joueurs compétitifs, qui objectent rarement face à des courbes de dotations plus abruptes.

La participation reste élevée et de nouveaux joueurs continuent de venir. Et si un autre problème surgit, nous le traiterons de la même manière : nous tâcherons de comprendre d'où il vient, trouverons une solution qui continuera de fournir une bonne expérience de jeu aux joueurs de ce format, et la promulguerons de manière décisive.

Michael Bahr est l'associé directeur du magasin Desert Sky Games and Comics à Chandler, dans l'Arizona. Il a été arbitre de niveau 3 pendant quatre ans, a obtenu un diplôme de droit de l'Université d'État de l'Arizona et a occupé pendant sept ans un poste administratif dans le département médical du gouvernement.

Foire Aux Questions

Trouvez les réponses aux questions les plus fréquemment posées au sujet du Wizards Play Network

Une question ?

Contactez-nous !